Prévisions sur l’activité du bâtiment pour 2016

CTM Rénovation vous souhaite une bonne année et que tous vos travaux se réalisent !

Quelles seront les prévisions sur l’activité du bâtiment pour 2016 ?

prévision batiment 2016

« Quand le bâtiment va, tout va ! » selon le vieux proverbe qui ne cesse de se vérifier…

Les analystes admettent l’existence d’une bulle spéculative immobilière d’un niveau historiquement anormal et qui devrait obligatoirement se résorber avant toute reprise du marché. Des banques comme BNP Paribas et Natixis estimaient en 2010 que la baisse des prix serait comprise entre 10 % et 40 % ; depuis, malgré un pic en 2012, le marché se résorbe et le mètre carré perd de sa valeur. La tendance devrait se poursuivre en 2016. Les prix de l’immobilier en berne mais des échanges en hausse.

 

Vers une baisse des prix

L’agence Xerfi, spécialisée dans les expertises économiques, pronostique des baisses de prix de 1,1 % en 2016. Ces chiffres sont à comparer à ceux de 2014, où l’INSEE a constaté une baisse de 2,0 % sur l’année.

Xerfi prévoit néanmoins une meilleure situation au niveau de ces transactions, qui devraient augmenter à mesure que les prix baissent sur les deux années à venir. Les mises en chantier devraient même augmenter dans le neuf. Une embellie dans le domaine des aides financières. Ces bonnes prévisions du bâtiment seraient moins le résultat des politiques françaises que d’un nouveau climat européen, même si l’élargissement des aides à l’accession à la propriété – et notamment du prêt à taux zéro – devrait encourager les transactions et améliorer l’actualité du bâtiment.

Le marché bénéficiera des aides de l’Union européenne et de la nouvelle politique de la BCE en faveur des banques, qui aideront à maintenir des taux d’intérêts bas, favorables à l’activité des artisans spécialisés en construction maison et rénovation maison. Les disparités régionales toujours marquées, le monde professionnel du bâtiment doit cependant rester circonspect sur les effets de ces bonnes nouvelles. Le caractère national et européen de ces aides financières pourrait toutefois ne pas être ressenti à l’identique sur tout le territoire français. Les baisses des prix seront diversement ressenties entre le département le plus cher – qui demeure Paris, avec plus de 8 000 € au m² – et le moins onéreux, la Creuse (908 € m).

Les artisans spécialisés dans la construction maison et la rénovation maison devraient donc profiter d’une perspective légèrement plus favorable en 2016 malgré la persévérance de la baisse des prix.

Sur le même thème :

Laisser un commentaire