Aides à la rénovation énergétique : ce qui change en 2018

1/ Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Ce crédit d’impôt présente un taux fixé à 30%. Le gouvernement l’a reconduit jusqu’au 31 décembre 2018, avant son remplacement dès 2019 par une prime versée dès l’achèvement des travaux.

Bon à savoir : pour les fenêtres, volets et portes, le taux est de 15%.

Pour bénéficier du crédit d’impôt :

  • le logement concerné doit être achevé depuis 2 ans et être votre résidence principale,
  • le matériel doit être fourni et les travaux réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)
  • Les dépenses sont plafonnées à :
  • 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée
  • 16 000 € pour un couple marié ou pacsé soumis à une imposition commune

2/ L’éco-prêt à taux zéro 

Le prêt s’étale entre 3 et 10 ans (jusqu’à 15 ans pour un bouquet de 3 travaux). Il n’est accordé qu’une seule fois par foyer. Il faut faire appel à un professionnel RGE pour la fourniture en matériel et la réalisation des travaux. L’éco-prêt à taux-zéro est cumulable avec le CITE pour tous les ménages, sans conditions de revenus.

L’éco-prêt à taux zéro fonctionne comme un prêt bancaire classique sauf que les intérêts sont payés par l’Etat.

Vous pouvez choisir entre :

Choix de rénovation Montant du prêt
Améliorer la performance énergétique globale de votre logement*  jusqu’à 30 000 €
Réaliser un bouquet d’au moins deux types de travaux Pour un bouquet de 2 travaux :

jusqu’à 20 000 €

Pour un bouquet de 3 travaux ou plus :

jusqu’à 30 000 €

*seuils basés sur une étude thermique de votre habitation

 

Bon à savoir : si la somme empruntée ne dépasse pas 30 000 €, vous pouvez demander un éco-prêt à TZ complémentaire.

Demandez vos devis gratuits et détaillés

3/ La TVA à taux réduit  

Sous certaines conditions, les travaux de rénovation de votre logement sont éligibles à la TVA à taux réduit 5,5% ou à la TVA à taux intermédiaire 10%.

4/ Les primes énergie  

Les primes énergie ou Certificats d’Economies d’Energie (CEE) sont les subventions des grands fournisseurs d’énergie accordées aux particuliers faisant réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Les conditions et démarches sont variables en fonction des fournisseurs d’énergie.

Demandez vos devis gratuits et détaillés

5/ Les subventions de l’ANAH  

L’ANAH (Agence nationale de l’habitat) délivre des subventions aux particuliers qu’ils soient propriétaires occupants ou propriétaires bailleurs.

Ces aides sont soumises à des conditions de ressources.

Dans tous les cas, le logement concerné doit être achevé depuis au moins 15 ans. Ce dernier ne doit pas avoir fait l’objet d’un autre financement de l’Etat ou d’un prêt à taux zéro au cours des 10 années précédentes.

NB : le programme « Habiter mieux », également lancé par l’ANAH, peut venir en complément des subventions de celle-ci.

6/ Les aides locales  

Les aides locales sont attribuées par les conseils régional et départemental, par la commune et, le cas échéant, par la communauté de communes.

Les aides locales sont le plus souvent cumulables avec les aides de l’Etat, telles que le CITE et l’éco-prêt à taux-zéro.

Demandez vos devis gratuits et détaillés

7/ Autres aides  

D’autres aides sont disponibles, telles que :

  • le programme « Habiter mieux »
  • les aides de la CAF
  • les aides pour les seniors
  • les aides pour les handicapés

Demandez vos devis gratuits et détaillés

Sur le même thème :